Skip to main content

Red Club, le club de tous les passionnés de Setter Irlandais

Un chien de chasse à l'âme Irlandaise, élégant et expressif, adapté au gibier naturel et sauvage
Accueil  Un Club  Une Race  Annonces  Adhésion  Rendez-vous  Sur le terrain  Sur le ring  Elevage  Régions  Liens Utiles  Boutique  Contact  International 2017  Archives Newsletters   
Politique d'élevage > Maladies > Etat sanitaire  > Label Red Club  > Cotation des géniteurs > Grille de cotation > Infos utiles >  


Inf
ormations légales


L’élevage canin et félin a été réformé par l’ordonnance de n°2015-1243 du 07 octobre 2015, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2016 en marquant la distinction, tant attendue par les éleveurs, entre l’activité d’élevage proprement dite et celle de commerce de chiens ou de chats.

C’est la loi n°2014-1170 du 13 octobre 2014 dite « d’avenir pour l’agriculture » qui a autorisé cette ordonnance en reconnaissant l’intérêt de préserver, à parts égales, l’élevage professionnel et l’élevage amateur, pour la pérennité des races canines et félines. L’élevage participe de la conservation du patrimoine agricole. L’ordonnance renforce par ailleurs les contraintes appliquées à la cession des chiots et des chiens dans le but affiché de responsabiliser les vendeurs d’animaux domestiques et de lutter contre la dissimulation d’activité. (Source SCC - 2ème édition - janvier 2016)

ORDONNANCE RELATIVE AU COMMERCE ET À LA PROTECTION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Mise en application le 1er janvier 2016

L’objectif de cette ordonnance est, notamment, de renforcer les règles applicables au commerce des animaux de compagnie en redéfinissant le seuil de déclaration de l’activité d’élevage de chiens et de chats tout en préservant « l’activité des éleveurs professionnels comme non professionnels qui garantissent la pérennité des races et des espèces et contribuent au maintien de la filière nationale de génétique collective. »

Que retenir pour les éleveurs de chiens? L’ordonnance donne une nouvelle définition de l’éleveur
Jusqu’à présent le Code Rural et de la Pêche Maritime (CPRM) considérait comme éleveur toute personne commercialisant plus d’une portée par an. Désormais, est considérée comme éleveur toute personne vendant au moins un chien ou chat issu d’une femelle reproductrice lui appartenant.

Cependant, des dispositions spécifiques ont été mises en place pour les éleveurs ne produisant et ne déclarant qu’une seule portée par an au LOF  (voir encadré en fin de page).

A ce titre, tous les éleveurs, doivent répondre aux obligations suivantes :
-    Disposer de locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale telles qu’elles sont décrites dans l’arrêté du 3 avril 2014 et ses annexes ;
-    Se déclarer au centre de formalités situé dans les chambres d’agriculture des entreprises pour obtenir un numéro de SIREN/SIRET (l’immatriculation est obligatoire dès le premier chiot vendu)*.
-    Fournir un certificat vétérinaire attestant du bon état sanitaire de l’animal lors de la cession. Ce certificat peut être émis par le vétérinaire lors de l’identification des chiots ;
-    Vendre des animaux identifiés et âgés de plus de 8 semaines
-    Mentionner son numéro de SIREN sur toute publication d’annonce de vente*.
Lorsque les éleveurs produisent plus d’une portée par an, ils doivent en plus des obligations précédentes :
-    Disposer des connaissances et des compétences requises (titres, diplômes, certificats, certificat de capacité, attestations des connaissances et participation aux séances d’actualisation des connaissances.)
Important : à partir du 1er janvier 2016, il ne sera plus nécessaire de demander un certificat de capacité auprès du Préfet, l’attestation de connaissances obtenue après les sessions de formation « CCAD » délivrée par la DRAAF. Les certificats de capacité délivrés avant janvier 2016 resteront valides.

Dès le 1er janvier 2016, toute annonce de vente de chiens devra contenir les informations suivantes :
-    le numéro de portée si l’éleveur ne produit et ne déclare au LOF qu’une seule portée par an
-    le numéro de SIREN pour tous les autres
Et pour tous :
-    l’âge des animaux à céder
-    le numéro d’identification ou celui de la mère
-    l’inscription ou non à un livre généalogique
-    le nombre d’animaux de la portée

 
*Dispositions spécifiques pour les éleveurs déclarant leurs chiots à la Société Centrale Canine

L’ordonnance prévoit des dispositions particulières pour les éleveurs ne produisant pas plus d’une portée par an et par foyer fiscal et dont TOUS les chiots sont inscrits au Livre Généalogique.
La traçabilité qui est un des objets de l’ordonnance, est alors assurée par un numéro de portée délivré par la Société Centrale Canine. Ce numéro est transmis à l’éleveur à réception de sa déclaration de naissance.
LOF - N° interne - année de naissance - numéro d’ordre dans l’année
Le numéro de portée sera obligatoire pour toute annonce de vente, les autres éleveurs, eux, communiquant leur numéro de SIREN.
Ces dispositions particulières sont assujetties à la déclaration de TOUS les chiots composant la portée et ne dispensent pas de la déclaration des bénéfices résultant de la vente des chiots. Cette déclaration, par foyer fiscal, doit être faite à partir du formulaire « 2012 C PRO », « recettes non-commerciales non-professionnelles ».